Nos membres associés

John Van Burek John Van Burek,Pleiades Theatre

Toronto, Ontario

John Van Burek est le directeur artistique fondateur de Pleiades Theatre, une compagnie torontoise qui se consacre à la production de pièces de théâtre étrangères en nouvelle traduction canadienne. Pleiades Theatre œuvre également auprès de jeunes Néo-Canadiens afin de promouvoir leurs talents créateurs et de renforcer leurs capacités en communication. Ces programmes jeunesse sont offerts dans les deux langues officielles. M. Van Burek, qui est aussi fondateur du seul théâtre de langue française à Toronto, figure parmi les traducteurs de théâtre les plus renommés au pays. Il a été membre du Tribunal canadien des relations professionnelles artistes-producteurs et siège actuellement sur le Toronto Arts Council.

 

Lance Carlson

Santa Monica, CaliforniePhoto - Lance Carlson

M. Carlson a été par le passé président et directeur général de l’Alberta College of Art and LanceDesign, à Calgary. À la fois sociologue et concepteur de par sa formation, M. Carlson œuvre depuis plus de 30 ans dans le secteur de l’enseignement supérieur, où il met à profit sa passion des arts dans le contexte d’activités de renforcement communautaire, comme l’initiative Stirring Culture à Calgary. Il a été sur le conseil d’administration  de plusieurs organismes artistiques et communautaires sans but lucratif, et est intervenu dans des initiatives de développement économique mettant en lien des activités de développement culturelles et communautaires avec les améliorations économiques. M. Carlson, qui a les citoyennetés canadienne et américaine, est actuellement directeur de la consultation stratégique et conception de marque chez Gensler, à Los Angeles.

Valerie Pike, BA, BEd, MA (ED)

St. John’s, Terre-Neuve et Labradoravalerie

Valerie est une éducatrice spécialisée dans l’apprentissage d’une langue seconde et la compréhension interculturelle, avec des compétences en enseignement par l’application directe de technologies de l’information et des communications. Avec de nombreux intervenants, elle a mis en place des programmes d’apprentissage expérimentaux à Cuba et en Russie pour des étudiants de Terre-Neuve-et-Labrador et elle a beaucoup travaillé sur des plateformes virtuelles afin d’offrir aux collectivités rurales et éloignées des programmes de langue seconde.

Valerie est vice-présidente de Young Adult Cancer Canada. Elle a présidé dans le passé l’Association canadienne des professeurs de langues secondes. Son engagement dans des projets artistiques communautaires comprend une exposition-rétrospective, une publication biographique et une dotation de bourses d’études à l’Université Memorial à la mémoire de deux des artistes visuels les plus appréciés de Terre-Neuve-et-Labrador, Reginald Shepherd et Helen Parsons Shepherd, et de leur contribution artistique.

Valerie est récipiendaire de la médaille du jubilé de la reine Elizabeth II, du prix du Premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement, d’un prix Rotary pour l’excellence dans l’enseignement et d’un prix décerné par les parents canadiens pour l’enseignement du français en immersion à Terre-Neuve et Labrador.

Stephen Wilson

Winnipeg, Manitoba

Stephen Wilson est cofondateur et actuellement directeur général de Graffiti Art Programming. Il est titulaire d’un baccalauréat ès lettres avec spécialisation en criminologie obtenu à l’Université du Manitoba en 1986. En 1988, il est entré au Service correctionnel du Canada (SCC), où il a travaillé pendant neuf ans comme gardien de prison. Il a beaucoup appris durant cette période qui est à l’origine de son travail ultérieur en tant que militant communautaire de première ligne.

Graffiti Art Programming, dont la fondation remonte à 1998, est un centre culturel communautaire pour les jeunes qui se trouve dans un quartier historique de Winnipeg, le quartier de Point Douglas. Le centre met l’art urbain au service du développement communautaire, du changement social et de l’épanouissement individuel des participants. Au cours des 15 dernières années, il a grandi et évolué, et à présent, il travaille avec différents types de jeunes artistes et soutient différentes sortes de création artistiques. Le centre enregistre tous les ans plus de 1 500 inscriptions aux cours d’art offerts gratuitement après l’école aux jeunes et aux enfants. Des écoles de toute la province viennent régulièrement visiter l’espace d’exposition sur l’art urbain de la galerie, qui accueille ainsi plus de 4 000 élèves et enseignants par an, en plus de 10 000 autres visiteurs.

 

René Villemure

Montréal, Québec

René Villemure est Éthicien et Chasseur de tendances ; il a fondé l’Institut québécois d’éthique appliquée en 1998, Éthikos en 2003 et Boardethics en 2014.René Villemure
Précurseur, il a été le premier éthicien au Canada à s’intéresser à la gestion éthique des organisations. Et ce, à une époque où personne ne connaissait les termes gouvernance, responsabilité sociétale des entreprises et gestion éthique. Selon lui, il était incontournable
de s’y intéresser; ces sujets ne pouvaient ni ne devaient demeurer dans l’ombre.
Promouvoir et rendre accessibles les questions d’éthique est au coeur de la démarche de René Villemure.
Depuis le milieu des années 2000, les réflexions amorcées au Québec ont pris de l’ampleur. On y a notamment inclus les sujets de l’économie mauve, de la corruption, des modèles alternatifs de démocratie ainsi que l’élaboration d’infrastructures éthiques dans les pays émergents. En 2012, la présence croissante des questions d’éthique à l’international a
suscité le lancement d’Éthikos-France puis des programmes ADN Éthique de la marque, Entreprise socialement exemplaire (ESE) et Éthiciens sans frontières.
Tant en Amérique, qu’en Europe et en Afrique, le point de vue de René Villemure est recherché par les gouvernements et les dirigeants de grandes sociétés publiques et privées, Au fil des ans, il a réalisé au-delà d’une cinquantaine de diagnostics éthiques et rédigé pour ses clients plus d’une soixantaine d’énoncés de mission et de guides de valeurs.
Il a aussi formé en éthique près de 55 000 personnes autour du monde, et ce, dans plus de 450 différentes organisations. Afin de rendre accessible à un maximum de personnes la compréhension des enjeux éthiques, il a aussi participé sur plusieurs continents à plus d’une centaine d’émissions de télé et de radio. Il a en outre rédigé des dizaines
d’articles d’opinion parus dans des journaux internationaux et publié plus d’une centaine de
bulletins réflexifs.
Au cours de l’année 2012 et à l’échelle planétaire, René Villemure a entrepris une analyse éthique prospective en vue de la création d’un modèle de démocratie éthique.
La réflexion en cours vise à proposer une mise à jour des modèles démocratiques existants à la lumière des défis prévisibles des 30 prochaines années. Parmi ceux-ci, l’explosion démographique, l’utilisation des médias sociaux et du Big Data dans le processus d’émancipation des individus, sans compter les risques environnementaux associés à ces mouvances.
En 2014, René Villemure a lancé les programmes L’Éthique pour le conseil et BoardEthics qui permettent de mesurer le niveau de connaissance et de maîtrise de l’éthique chez
les membres de conseils d’administration.