La Fondation Michaëlle Jean dévoile les nouveaux lauréats de son programme jeunes entrepreneurs culturels

OTTAWA, le 28 juillet 2015 – La Fondation Michaëlle Jean a le plaisir d’annoncer le nom des lauréats de l’édition 2015 de son programme Jeunes entrepreneurs culturels.

Pour une deuxième année, le programme apporte son soutien à de jeunes en situation précaire souhaitant contribuer au renouveau de leur communauté en créant des entreprises culturelles. En plus d’un fonds de démarrage pour la mise sur pied d’une entreprise ou le prolongement d’un projet existant, les lauréats pourront compter pendant deux ans sur l’appui de mentors issus du monde des arts et des affaires. Le programme est le fruit d’un partenariat avec l’organisme Futurpreneur Canada et est rendu possible grâce au généreux soutien de la CIBC et du groupe financier BMO.

Six candidats ont été retenus par le jury pour la qualité de leur projet, le sérieux de leur démarche et la pertinence de leur expérience dans le milieu des arts :

  • Crystal Chan est une écrivaine et éditrice basée à Montréal. Elle veut utiliser les nouvelles technologies pour donner la parole aux individus isolés et aux minorités grâce à une nouvelle maison d’édition.
  • Morad Saad Guzman est un percussionniste et multi-instrumentiste de Toronto. Par le biais de l’organisme Golden Boys Music, il souhaite offrir aux jeunes musiciens un espace stimulant et sécuritaire pour apprendre, créer et partager.
  • Tori Hathaway veut créer une entreprise pour promouvoir l’engagement social des artistes et des jeunes grâce au chant et à la musique. Elle souhaite aussi les encourager à poursuivre leurs rêves.
  • Sanaaj Mirrie souhaite promouvoir les danses traditionnelles auprès des communautés défavorisées de la région de Durham avec son nouveau projet : le studio de danse Afiwi Groove.
  • Andrea Niño est une danseuse et chorégraphe basée à Montréal. Elle travaille à mettre sur pied un espace propice à la création et à l’enseignement des arts de la scène avec le studio D 325.
  • Jesse Stong veut créer une entreprise qui initie les jeunes au théâtre en créant des outils pédagogiques pour les enseignants du Québec et en offrant une série d’ateliers à travers la province.

« Nous sommes impressionnés tant par la qualité des projets de nos jeunes entrepreneurs culturels que par leur créativité et leur détermination. Ils sont une véritable source d’inspiration pour les jeunes défavorisés de leur communauté et de tout le pays. Nous sommes ravis de les encourager dans leur démarche et sommes convaincus qu’ils sauront marquer durablement l’industrie culturelle canadienne qui rapporte chaque année des milliards de dollars à notre pays », ont déclaré la très honorable Michaëlle Jean et M. Jean-Daniel Lafond, cofondateurs et coprésidents de la Fondation Michaëlle Jean.

Au sujet du programme Jeunes entrepreneurs culturels

Le programme Jeunes entrepreneurs culturels vise à encourager l’esprit entrepreneurial chez les jeunes et à promouvoir de manière concrète les initiatives qui mettent les arts au service du changement social. Dans cet esprit, la Fondation Michaëlle Jean offre un fonds de démarrage de 7 500 $ sur deux ans à de jeunes artistes issus de milieux défavorisés qui désirent mettre sur pied ou assurer la continuité d’une entreprise culturelle. Elle leur donne aussi accès à l’expertise de professionnels chevronnés qui les aideront à produire un plan d’affaires, à développer une stratégie marketing et à perfectionner leur technique artistique. Au cours des deux prochaines années, ces six jeunes entrepreneurs disposeront de tous les outils et ressources nécessaires pour mener à bien leur projet et en assurer la continuité.

Pour en savoir plus sur cette nouvelle génération de jeunes entrepreneurs culturels et sur leur projet d’entreprise, allez à la page suivante.

Au sujet de la Fondation Michaëlle Jean

La Fondation Michaëlle Jean apporte son soutien aux organismes de la jeunesse qui utilisent les arts pour transformer la vie des jeunes et revitaliser les communautés défavorisées à travers le Canada. Grâce à nos programmes, des jeunes défavorisés utilisent leur créativité pour trouver des solutions nouvelles à des problèmes sociaux pressants, comme la pauvreté, l’exclusion sociale et la santé mentale. Ce faisant, ils deviennent dans tout le pays les catalyseurs de projets de renouveau communautaire originaux, les moteurs d’initiatives cruciales de renaissance culturelle autochtone et les initiateurs d’entreprises culturelles de pointe. Pour en savoir plus : www.fmjf.ca.

À propos de Futurpreneur Canada

Futurpreneur Canada alimente les passions entrepreneuriales de la jeune entreprise depuis près de vingt ans. Il est le seul organisme national sans but lucratif à offrir du financement, du mentorat et des outils de soutien aux jeunes et nouveaux propriétaires d’entreprise de 18 à 39 ans. Son programme de mentorat, reconnu à l’échelle internationale, permet de procéder au jumelage personnalisé de jeunes entrepreneurs et d’experts du milieu des affaires, à partir d’un réseau constitué de plus de 2 800 mentors bénévoles. Pour en savoir plus : http://www.futurpreneur.ca/fr/about/

-30-

Pour de plus amples renseignements :

Peter Flegel
Directeur des communications et des programmes
Fondation Michaëlle Jean
(613) 562-5468
pflegel@fmjf.ca

La Fondation Michaëlle Jean a le regret d’apprendre le décès de Yulanda Faris, mécène des arts canadiens

OTTAWA, le 28 avril 2015—La Fondation Michaëlle Jean a appris avec une immense tristesse le décès d’un des membres fondateurs de son Conseil, Mme Yulanda Faris, philanthrope, qui vivait à Vancouver.

« Yulanda a toujours manifesté beaucoup de compassion, de générosité et de dévouement envers notre mission, qui appuie des initiatives culturelles communautaires visant à améliorer la vie de jeunes à risque dans tout le Canada », ont déclaré Michaëlle Jean et Jean-Daniel Lafond, cofondateurs et coprésidents de la Fondation. « Son engagement à ce secteur essentiel et son esprit philanthropique rayonnant ont incontestablement permis de transformer des vies et d’apporter de la beauté et de la joie à des Canadiens de tous âges. »

En 2009, Mme Faris s’est jointe à la très honorable Michaëlle Jean, à Jean-Daniel Lafond et à 20 autres membres du milieux des arts, des affaires, du milieu universitaire et d’organismes de terrain afin de créer la Fondation Michaëlle Jean, qui apporte son soutien aux initiatives des jeunes qui utilisent les arts pour transformer leur vie et revitaliser des communautés défavorisées au Canada. Avec son soutien, la Fondation est devenue un organisme caritatif national dont les programmes aident des projets artistiques destinés à des jeunes défavorisés, et ce dans toutes les régions du pays, y compris dans l’Arctique.

Mécène engagée, Mme Faris siégeait également au Conseil du Centre national des Arts, et elle présidait le Fonds communautaire pour les arts du Conseil des arts communautaires. Parmi les nombreuses organisations soutenues par Mme Faris et son époux, Mohammed Faris, mentionnons le Downtown Women’s Eastside Centre, le Centre national des Arts, la West Vancouver Foundation, l’Opéra de Vancouver, le Scotiabank Dance Centre et l’Orchestre symphonique de Vancouver.

-30 –

Pour de plus amples renseignements :

Peter Flegel
Directeur des programmes et des communications
Fondation Michaëlle Jean
613.562.6468
pflegel@fmjf.ca

La justice en Nouvelle-Écosse dans la mire d’un forum public

(Halifax, 21 janvier 2015) L’organisme communautaire Youth Art Connection convoque un forum public pour aborder la justice en Nouvelle-Écosse, à travers le prisme de la poésie, de l’écriture et des arts visuels, en partenariat avec la Fondation Michaëlle Jean et le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse.

L’événement aura lieu au Musée le 24 janvier et donnera la parole à un groupe intergénérationnel d’écrivains, de poètes et d’artistes hip-hop dans le cadre d’une table-ronde et d’une série de de prestations artistiques. L’événement sera aussi l’occasion d’un débat public sur les arts et la justice. Les participants seront amenés à discuter des façons dont la parole écrite et parlée peut être utilisée pour aborder des questions telles que la justice réparatrice, la réhabilitation des détenus, les pensionnats indiens et la violence sexuelle.

Le forum public est présenté dans le cadre de l’exposition Le 4ème mur : les jeunes, les arts et la justice, mis sur pied par la Fondation Michaëlle Jean et le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse. Parrainé par le Groupe Banque TD et Fred et Elizabeth Fountain, l’exposition présente les œuvres de 71 artistes de la Nouvelle-Écosse, âgés de 15 à 30 ans et leurs perspectives sur la justice au Canada.

Les artistes exposés ont été sélectionnés dans le cadre d’un concours, qui a vu des jeunes de toute la province soumettre des propositions sur le thème de la justice, des arts et de la jeunesse. L’exposition est présentée jusqu’au 25 janvier 2015 au Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse. Youth Art Connection est un partenaire communautaire de l’exposition.

: le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse, 1723 rue Hollis, Halifax
Quand : samedi le 24 janvier de 13h00 à 15h00
Qui : Tous sont les bienvenus

« Avec les œuvres de jeunes artistes et de militants exposées au Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse, une des principales institutions culturelles de la Nouvelle-Écosse, une voix a été donnée aux jeunes et à leur communauté d’une manière sans précédent. C’est un excellent exemple de la façon dont les Néo-Écossais peuvent travailler ensemble à travers les secteurs pour apporter des changements positifs au sein de leur collectivité », dit Ryan Veltmeyer, directeur exécutif de Youth Art Connection. « Avec une organisation comme la Fondation Michaëlle Jean, qui joue un rôle de premier plan au niveau national, nous avons une occasion sans précédent d’aligner davantage nos actions avec celles d’autres organisations du pays. »

Le panel sera composé de Rebecca Thomas (artiste spoken word), Chris Benjamin (auteur), Shevy Price (artiste hip-hop), Jon Tattrie (auteur), Rebecca Moore (artiste et conférencière), Savvy Simon (conférencière, activiste et entrepreneure). Également, Peter Flegel (directeur des programmes et des communications de la Fondation Michaëlle Jean) et Dale Sheppard (Curatrice des programmes éducatifs et publics du Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Ecosse) prendront la parole.

Pour plus d’informations à propos de l’exposition veuillez consulter :
http://www.artgalleryofnovascotia.ca/en/AGNS_Halifax/learn/le4emur/default.aspx

Pour plus de renseignements sur Youth Art Connection, veuillez consulter :
http://www.youthartconnection.ca.

Pour plus de renseignements sur le programme 4e mur de la Fondation Michaelle Jean, veuillez consulter :
http://www.fmjf.ca/fr/programmes/espaces-creatifs/le-4e-mur-rendre-linvisible-visible/ .

Pour plus de renseignements sur le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Ecosse, veuillez consulter :
www.artgalleryofnovascotia.ca.

Personne contact : Ryan Veltmeyer | 902-579-4673 | youthartconnection@gmail.com

Les jeunes de la RGT mis au défi pour favoriser le pouvoir d’agir de la communauté noire par les arts

La Fondation Michaëlle Jean, le Musée des beaux-arts de l’Ontario et l’Institut environics lancent un grand concours artistique

(Toronto, le 25 novembre 2014) La Fondation Michaëlle Jean, le Musée des beaux-arts de l’Ontario et l’Institut environics lancent le défi du 4e Mur, Le Projet Scratch & Mix: favoriser le pouvoir d’agir des jeunes noirs par les arts, en invitant les jeunes de 14 à 30 ans à présenter une œuvre d’art sur le thème « favoriser le pouvoir d’agir de la communauté noire ».

  • Le Projet Scratch & Mix est un projet artistique et de recherche communautaire et interdisciplinaire. Il utilise les arts pour rendre visibles les expériences invisibles de jeunes Noirs en les faisant connaître et en proposant des solutions aux défis et possibilités qu’ils rencontrent dans la région du Grand Toronto (RGT). Ce projet comprendra :
  • Un grand concours artistique invitant les jeunes (âgés de 14 à 30 ans) de toute la RGT à proposer des projets d’œuvre d’art sur le thème « favoriser le pouvoir d’agir de la communauté noire». Dix finalistes sélectionnés par un jury créeront leur œuvre avec des mentors expérimentés, visiteront une exposition originale sur Jean-Michel Basquiat au MBAO, recevront chacun 1 000 $ et verront leur œuvre d’art présentée dans une exposition spéciale au MBAO. Les projets doivent être envoyés par courriel à youthprogramsintern@ago.net avant le 22 janvier 2015. Pour en savoir plus, cliquez ici.
  • Une possibilité de stage rémunéré au MBAO pour un étudiant qui connaît la communauté noire de la RGT. Il fera de la recherche, préparera des documents et aidera à planifier les projets de l’initiative. La date limite des candidatures est le 30 novembre 2014. Pour en savoir plus, cliquez ici.
  • Une exposition du Projet Scratch & Mix, où seront présentées au MBAO les œuvres d’art des 10 finalistes. L’exposition, organisée à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, sera ouverte du 21 mars en juin 2015;
  • Un Forum solidarité-jeunesse à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs, le 28 février 2015, au MBAO. Plus de 200 membres de la communauté, jeunes, artistes et représentants de différents secteurs, comme la santé, les affaires, l’urbanisme, la justice et la mobilisation communautaire. Ils définiront des solutions à des sujets de préoccupation qui pourront être mises en œuvre dans le cadre d’un projet d’action communautaire axé sur les jeunes et qui éclaireront l’Environics Institute dans la recherche qu’il mène sur la communauté noire.
  • Des visites d’écoles au cours desquelles les artistes mentors offriront des ateliers sur les thèmes de l’œuvre de l’artiste américain d’origine portoricaine et haïtienne Jean-Michel Basquiat et permettront à des élèves de visiter l’exposition que le MBAO consacre à cet artiste.

Le Projet Scratch & Mix est le dernier projet en date du programme national de la Fondation Michaëlle Jean, Le 4e Mur : Rendre l’invisible visible, qui permet à des jeunes marginalisés de rendre visibles leurs expériences invisibles en exposant leurs talents, leur vécu et leurs idées novatrices dans de grands musées d’art du Canada. Le projet bénéficie d’un partenariat unique avec l’Environics Institute, dans le cadre de son Black Experience Project, qui prépare la toute première enquête détaillée sur les communautés diverses qui composent la population noire de la région.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :

Peter Flegel
Directeur des programmes et des communications
Fondation Michaëlle Jean
613.562.5468
pflegel@fmjf.ca

Caitlin Coull
Directrice des communications
Musée des beaux-arts de l’Ontario
416.979.6660 poste 364
caitlin_coull@ago.net

Desmond Miller
Coordonnateur de projet
Environics Institute for Survey Research
416.969.2792

Desmond.miller@environics.ca
Au sujet du programme Le 4e mur
Au théâtre, le 4e mur est un écran imaginaire qui marque virtuellement la séparation entre les acteurs et les spectateurs. Il y a bien des façons de traverser le 4e mur et de rendre l’invisible visible. La Fondation Michaëlle Jean a choisi de le faire en mettant sur pied le programme 4e mur : Rendre l’invisible visible, en collaboration avec plusieurs musées canadiens prestigieux. Il s’agit de proposer à des jeunes créateurs de « briser » les murs invisibles qui sont autant de solitudes entre les individus ou les communautés à l’échelle du Canada, en ouvrant les portes de nos grandes institutions culturelles à de jeunes créateurs issus de milieux marginalisés. La Fondation offre un espace muséal et des bourses à ces jeunes issus de milieux défavorisés et qui sont à l’écart des musées, pour qu’ils produisent une œuvre originale qui exprime leurs vécus, leurs idées et leurs problèmes. Exposées au grand public ces œuvres provoquent des débats et contribuent à trouver des solutions. La première exposition du 4e Mur a été inaugurée le 5 février 2014, au Musée des beaux-arts de Montréal, dans le cadre du Mois de l’histoire des Noirs, en collaboration avec la Fondation FRO. Par la suite, des expositions ont eu lieu au Musée des beaux-arts de l’Ontario dans le cadre de la World Pride 2014 sur les jeunes LGBTQ du Canada et au Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse sur la problématique de la justice au Canada.

Au sujet du projet sur l’expérience des Noirs
L’Institut environics, en partenariat avec l’Institut de la diversité de l’Université Ryerson, Centraide du Grand Toronto et le YMCA du Grand Toronto, lance une étude entièrement nouvelle sur la communauté noire de la région du Grand Toronto (RGT). Cette étude vise à mener des recherches fondamentales afin de mieux comprendre le vécu des membres de cette communauté, de même que les facteurs de leur réussite ou de leurs difficultés. Les résultats du projet devraient donner à la communauté noire un point de départ pour mieux exploiter ses atouts et pour élargir ses succès à toute la communauté. Il l’aidera à s’appuyer sur des stratégies pour avancer et il aidera aussi la collectivité dans son ensemble (p. ex. dirigeants communautaires, décideurs, public) à comprendre et à apprécier le dynamisme de la communauté noire dans ses quartiers.
Pour en savoir plus, allez à : www.environics.ca/bep-gta

Au sujet de la Fondation Michaëlle Jean
La Fondation Michaëlle Jean Foundation (FMJF) apporte son soutien aux organismes de la jeunesse qui utilisent les arts pour transformer la vie des jeunes et revitaliser les communautés défavorisées à travers le Canada. Grâce à nos programmes, des jeunes défavorisés utilisent leur créativité pour trouver de nouvelles solutions à des problèmes sociaux pressants, comme la pauvreté, l’exclusion sociale et la santé mentale. Ce faisant, ils deviennent dans tout le pays les catalyseurs de projets de renouveau communautaire originaux, les moteurs d’initiatives cruciales de renaissance culturelle autochtone et les initiateurs d’entreprises culturelles de pointe. Pour en savoir plus : www.fmjf.ca.

Au sujet du Musée des beaux-arts de l’Ontario
Le Musée des beaux-arts de l’Ontario, dont la collection regroupe plus de 80 000 œuvres d’art, compte parmi les plus beaux musées d’art d’Amérique du Nord. Des nombreuses œuvres du Groupe des sept et des œuvres maîtresses canadiennes à la galerie d’art africain, d’œuvres d’art contemporain d’avant-garde au Massacre des innocents, chef d’œuvre de Pierre Paul Rubens, le Musée offre à chaque visite une expérience artistique incroyable. En 2002, le don généreux de Ken Thomson, qui a offert au musée 2 000 œuvres remarquables de l’art canadien et européen, est à l’origine de Transformation AGO, agrandissement architectural novateur pensé par l’architecte de renommée internationale Frank Gehry et dont le résultat, en 2008, a été salué par la critique comme étant une des plus belles réalisations architecturales en Amérique du Nord. Le Musée rajeuni comprend la Galleria Italia, merveilleux écrin de bois et de verre de la longueur de tout un pâté de maisons, et l’escalier en spirale souvent photographié qui invite les visiteurs à se lancer dans l’exploration des lieux. Le Musée propose un programme d’adhésion très intéressant, et le Weston Family Learning Centre du Musée offre aux enfants, aux familles, aux jeunes et aux adultes des programmes artistiques et créatifs conviviaux. Allez à ago.net pour en savoir plus sur les expositions spéciales à venir, pour découvrir les boutiques et points de restauration du Musée, pour vous inscrire aux programmes et pour acheter des billets ou devenir membres.

Le MBAO est financé en partie par le ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport de l’Ontario. La Ville de Toronto et le Conseil des arts du Canada contribuent également à son fonctionnement. Le MBAO peut, de plus, compter sur la générosité des membres du MBAO, des donateurs et des partenaires du secteur privé.