La Fondation Michaëlle Jean partage son expertise lors de la première édition du Forum international économique des noirs

Le 28 novembre 2015, plus de 100 leaders professionnels et étudiants issus du monde des affaires ont pris part à la première édition du Forum international économique des noirs : accélérer la création de la richesse des noirs.

Tenu à l’école de gestion John Molson, l’événement a permis aux participants de jeter les bases d’une stratégie économique pour les communautés noires de Montréal.

Des acteurs clés du milieu des affaires montréalais, de la société civile et des medias ont participé comme conférenciers à l’événement dont le millionnaire et philanthrope de Saint-Michel, Frantz Saintellemy, le gourou de l’immobilier à Griffintown, Thierry Lindor, l’animatrice de TVA média, Dorothy Alexandre et la cofondatrice de Québec inclusif, Émilie Nicholas.

La Fondation Michaëlle Jean a été invitée à prendre part à ce vaste chantier et à partager son expertise sur l’influence des industries culturelles sur la croissance économique.

Le directeur des programmes et des communications de la Fondation, Peter Flegel, a donné une présentation de 10 minutes intitulée
« Le pouvoir des arts dans le développement économique des communautés noires. »

« Le développement économique peut être appréhendé de diverses manières. Certains considèrent que le développement n’est rien au-delà de ce que peut en dire le calcul du PIB, que c’est une affaire purement comptable » a expliqué M. Flegel. « À la Fondation Michaëlle Jean, il nous a toujours paru important d’adopter une perspective plus large, plus holistique. Pour nous, le développement économique effectif exige une approche transversale et à long terme qui reconnaît que la croissance est inextricablement liée à des impératifs sociaux et environnementaux. »

M. Flegel a encouragé les participants à penser à la croissance économique en termes d’inclusion et d’équité. Il ne s’agit pas seulement de promouvoir la croissance, mais aussi de favoriser une plus juste distribution de la richesse et la création d’opportunités d’emplois et d’entreprenariat pour les individus issus de milieux défavorisés. Les arts – et plus particulièrement les entreprises culturelles –, a-t-il suggéré, peuvent jouer un rôle important dans cette perspective.

« Chaque année, les industries culturelles contribuent à hauteur de 53,4 milliards de dollars au PIB national (3,4 %) en plus de soutenir 4,1 % des emplois au pays. À Montréal, les arts ont un impact économique encore plus significatif : elles représentent 6 % du PIB de la ville, injectant chaque année plus de 12 milliards de dollars dans l’économie » a fait remarquer M. Flegel. « La région du grand Montréal est en fait un pôle d’attraction : 69 % des travailleurs du secteur culturel au Québec y sont basés. »

M. Flegel a conclu sa présentation en encouragent les organisateurs de l’événement à réaliser des études de marché. Cela offrirait un aperçu des entreprises culturelles déjà existantes dans les communautés noires et faciliterait le développement de partenariats avec des organismes et des compagnies clés du milieu culturel. Il a aussi donné l’exemple de projets financés par la Fondation pour illustrer comment les arts peuvent favoriser le succès scolaire, l’entreprenariat, l’embauche et la santé mentale auprès des jeunes vulnérables.

Pour en apprendre davantage sur les programmes de la Fondation Michaëlle Jean, suivez-nous ici.

Leave a Reply